Luxembourg

Please select...

Publication des transferts de valeur aux Professionnels et Organisations de Santé au Grand-Duché de Luxembourg

Au cours des dernières années, GSK a bousculé le modèle commercial classique des entreprises pharmaceutiques grâce à des améliorations innovantes apportées à la manière de travailler dans le secteur. Les améliorations que nous avons apportées visent à répondre aux attentes croissantes de la société vis-à-vis des organisations et des personnes en termes de transparence. Elles concernent les relations entre notre secteur d'activité et les professionnels ou les organisations de santé et visent à ce que ces interactions se déroulent avec intégrité et en toute transparence.

Nous soutenons pleinement le code de la fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques (EFPIA) sur la publication des transferts de valeur de l’industrie pharmaceutique vers les professionnels de santé et les organisations de santé.

Depuis début 2016, GSK a cessé de rémunérer des professionnels de santé pour qu’ils parlent lors de nos événements de nos médicaments ou de nos vaccins, à des audiences qui préscrivent ou influencent la préscription. En même temps, GSK a également arreté tout soutien financier direct à des professionnels de santé qui participent à des congrès.

Ces changements se font à GSK dans le monde entier et dépassent les codes actuellement en vigueur pour l’industrie. Nous souhaitons réduire la perception potentielle auprès des patients qu’ils auraient reçu une préscription pour une autre raison que celle qui est valable pour leur condition.

La collaboration avec des professionnels de santé et des organisations de santé reste importante. Nous continuons à collaborer avec des professionnels de santé dans le cadre d’activités non promotionnelles, telle que la recherche clinique. Nous avons également introduit de nouvelles façons pour transmettre l’information aux professionnels de santé, en introduisant des applications digitales et en temps réel, afin d’améliorer la transmission d’information médicale.

Conformément au code EFPIA, les premières publications – des transferts de valeurs effectués en 2015 – ont été faites le 30 juin 2016: il s’agissait de la publication des transferts de valeurs vers les professionnels et organisations de santé faits en 2015, en relation avec nos médicaments soumis à préscription, à un niveau nominatif et individuel (la publication agrégée se fait exceptionnellement seulement). Nous appliquons la même procédure pour les publications de 2016, qui seront publiées avant le 30 juin 2017.

Nous sommes convaincus que ces publications aideront à mieux faire comprendre comment l'industrie pharmaceutique travaille avec les professionnels et les organisations de santé. Compte tenu des mesures mises en place par GSK, nous cherchons à accroître la confiance envers notre mode de travail avec les professions de santé pour l'amélioration durable des soins de santé, dans l'intérêt des patients. Vous trouverez ci-dessous plus d'informations concernant notre approche du code EFPIA, notre rôle de leader dans l'amélioration des pratiques de l'industrie et l'importance des partenariats avec les professionnels et les organisations de santé; vous trouverez aussi plus de détails ici.

Nos publications au Grand-Duché de Luxembourg

Les liens ci-dessous mènent à nos publications au Grand-Duché de Luxembourg conformément au code de l'EFPIA et au code de l’APL, à travers du site www.apl-pharma.lu

Year

Report

Methodological Note

Infographic

2016 PDF PDF PDF
Previous year(s) 
2015 PDF PDF N/A

Requêtes médias: Elisabeth Van Damme   elisabeth.e.vandamme@gsk.com   +32 478 27 26 41  ou Julien Brabants   julien.j.brabants@gsk.com   +32 496 59 03 18

Notre approche de l'application du code de l'EFPIA et de la rémunération des Professionnels de santé

Depuis le 1er janvier 2016, nous avons cessé, partout dans le monde, de rémunérer des professionnels de santé externes pour qu'ils parlent de nos médicaments sur prescription et de nos vaccins; les versements antérieurs à cette date se retrouvent dans les publications de 2015.

Concernant notre collaboration avec des professionnels de santé externes, qui concerne désormais exclusivement des activités non promotionnelles, nous avons mis en place une politique de « pas de consentement à la publication, pas de contrat » pour permettre une publication au niveau individuel et donc tenir notre engagement à respecter le code de l'EFPIA. Cela signifie que :

  • Lorsqu'une publication nominale individuelle est exigée par le code de publication de l'EFPIA, nous demandons activement le consentement nécessaire de chaque professionnel de santé avec lequel nous travaillons.
  • Nous ne travaillerons pas avec les professionnels de santé qui ne donnent pas leur consentement. Si un professionnel de santé donne son consentement dans un premier temps puis le retire ensuite, nous ne travaillerons plus avec ce professionnel de santé à des activités couvertes par l'exigence de publication individuelle pendant une année complète.

Nous continuerons à travailler avec des professionnels de santé dans le cadre d'activités non promotionnelles, notamment la recherche clinique, la demande de conseils de nature clinique et la communication appropriée des résultats de nos recherches, ainsi que l'identification de nouveaux domaines de recherche, car ces interactions sont essentielles pour garantir que les médicaments que nous développons répondent aux besoins des patients.

Découvrez en quoi la publication des informations concernant la rémunération des médecins a déjà eu des effets positifs en Europe.

Nous continuerons aussi à publier des chiffres globaux sous une forme agrégée concernant les rémunérations versées à des professionnels de santé pour des activités telles que des services de conseil et la recherche clinique. Dans de nombreux pays en dehors de l'Europe, comme l'Australie, le Japon et les États-Unis, nous publions déjà les rémunérations des professionnels de santé.

Vous trouverez plus d'informations sur la rémunération des professionnels de santé aux États-Unis, en Europe et dans le reste du monde sur les autres pages de cette section. Nous continuerons à soutenir et à favoriser une plus grande transparence dans d'autres pays, à mesure que les associations industrielles et/ou les gouvernements mettront en place des directives spécifiques de publication.

 

Disclosure of payments made to HCPs in Luxembourg

In recent years GSK has challenged the traditional commercial model of pharmaceutical companies with industry-leading improvements to how we do business. Our improvements aim to meet society’s growing expectation for organisations and individuals to act with transparency. This includes relationships between our industry and healthcare professionals (HCPs) or healthcare organisations (HCOs) so all of these interactions are conducted with integrity and transparency.

We fully support the European Federation of Pharmaceutical Industries and Associations (EFPIA) Code on the disclosure of individual transfers of value from pharmaceutical companies to healthcare professionals and healthcare organisations.  

Since the beginning of 2016, GSK ended payments to healthcare professionals to speak in our events about our prescription medicines or vaccines to audiences who prescribe or influence prescribing. At the same time GSK stopped providing financial support directly to individual HCPs to attend medical congresses. These changes at GSK are global and go further than the current industry codes. We want to reduce a potential perception among patients that they might be prescribed a medicine for any other reason than what it is right for their condition.

Collaboration with HCPs and HCOs continues to be important. GSK collaborates with HCPs and HCOs for non-promotional activities such as clinical research. We have also introduced new ways of delivering information to HCPs, introducing digital and real-time applications to improve delivery of medical information.

Under the EFPIA Code, the first disclosures – of payments made during 2015 – were made by 30 June 2016: these were disclosed transfers of value made in 2015 to HCPs and HCOs in connection with prescription medicines on an individual-named basis (aggregate by exception only). We are following the same process for disclosures of 2016 data of which all disclosures must be made by 30 June 2017.

We believe these disclosures will help create a better understanding of how the pharmaceutical industry works with HCPs and HCOs. Given the measures GSK has put in place we seek to increase confidence in, and understanding of, how and why we work with healthcare professions for the sustainable improvement of healthcare and in the best interests of patients. More information on our approach to the EFPIA code, how we are leading improvements to industry practices, and the importance of our partnerships with HCPs and HCOs can be found below, and is set out in greater detail.

Our disclosures for Luxembourg

The link below will take you to our disclosures for Luxembourg in line with the EFPIA code and code of APL that we are making through www.apl-pharma.lu.

Year

Report

Methodological Note

Infographic

2016 PDF PDF PDF
Previous year(s) 
2015 PDF PDF N/A

Media enquiries: Please contact Elisabeth Van Damme elisabeth.e.vandamme@gsk.com +32 478 27 26 41, or Julien Brabants julien.j.brabants@gsk.com +32 496 59 03 18

Our approach to implementing the EFPIA Code and HCP payments

Since 1 January 2016, we ended in all parts of the world any payments to external HCPs to speak about our prescription medicines and vaccines although payments before this date are reflected in the 2015 disclosures. For work with external HCPs, which now entails non-promotional activities only, we have applied a “no disclosure consent, no contract” policy to enable and drive disclosure at an individual level and therefore fulfil our commitment to the EFPIA code. This means:

  • Where individual-named disclosure is required under the EFPIA Disclosure Code we will actively seek the necessary consent from each HCP with whom we work.
  • We will not work with HCPs where consent is not given. Where consent is given but subsequently withdrawn we will not then work with that HCP on activities covered by individual disclosure for a period of one year.

We will continue to work with HCPs for non-promotional activities including conducting clinical research and seeking advice on clinical relevance and appropriate communication of the results of our research, as well as identifying new research areas, as these interactions are an essential part of how we ensure medicines we develop meet patients’ needs.

Find out how disclosing information on payments to doctors has already had positive effects in Europe.

We also continue to work towards publishing global figures at an aggregate level for payments to HCPs, for activities such as advisory services and clinical research. In many countries outside Europe we already publish payments to HCPs – for example, in Australia, Japan and the US. Find out more about our payments to HCPs in the USAEurope and the rest of the world on the other pages within this section. We will continue to support and work towards increased transparency in other countries as industry associations and/or governments establish specific guidelines for disclosure.

Back to top